Tape un ou plusieurs mots-clés et appuie sur Entrée pour valider. Fais Échap pour annuler.
Webzine et Webradio accros à la musique sous toutes ses formes

Articles écrits par Mikael Bauvez

CultureAddict CultureAddict
Voici un énième DTV qui aurait pu (dû ?) mériter une sortie en salles en France. Bien plus en tout cas que bien des films d’horreur plus « sérieux ». Cette comédie horrifique néo-zélandaise, dans la lignée des travaux de Peter Jackson et Jonathan King mais qui peut aussi parfois faire à Barry Sonnenfeld, est une bonne surprise même si elle n’est pas exempt de défauts. A vrai dire j’ai pourtant trouvé la première demi-heure de mise en place assez longue voire un peu plate. J’ai eu du mal à entrer dans le récit. Et plus globalement il y a quelques soucis…
CultureAddict CultureAddict
Kid Ink fait partie de ces nombreux rappeurs dont on attend monts et merveilles après de premières mixtapes prometteuses mais qui peinent à transformer l’essai une fois signé chez les majors, chez RCA Records en l’occurence. Soit parce qu’ils se font bouffer par le système, soit parce qu’ils veulent trop en profiter ou tout simplement parce qu’ils ne sont pas fait pour ça. Après une premier essai correct il y a deux ans, le rappeur californien a connu une plus grande exposition médiatique avec My Own Lane, album plus qu’inégal mais qui contenait malgré tout deux ou trois « bangers ». Avec…
CultureAddict CultureAddict
Extrait de l’album The Wanderings Of The Avener sorti il y a une dizaine de jours. Le niçois y remet au goût du jour de vieux sons et s’était fait connaître du grand public il y a un an sur le même procédé en retravaillant le morceau Fade Out Lines de Phoebe Killdeer & The Short Straws. Ce qui lui avait permis de cartonner un peu partout en Europe. Parfois un peu facile, mais l’album n’en est pas moins assez élégant à l’écoute.
CultureAddict CultureAddict
Je n’avais qu’assez moyennement accroché à Arrietty du même Hiromasa Yonebayashi il y a quatre ans. On y retrouvait la patte Ghibli mais peut-être pas la maestria de Miyazaki (père) ou de Takahata. Je ne saurais définir exactement quel ingrédient manquait mais j’en suis sorti moins marqué. Pour autant c’est sans à priori négatif que je me suis glissé dans la salle cet après-midi pour découvrir Souvenirs de Marnie, dont on espère tous qu’il ne sera pas le dernier long métrage du Studio après les rumeurs qui ont plané l’été passé. Beau et poétique, le film l’est assurément. Ça n’est…
CultureAddict CultureAddict
Groupe indé québécois mêlant Hip-Hop à des sonorités plus pop voire folk, Random Recipe a sorti son second album début janvier en France (à priori déjà dispo depuis un an de l’autre côté de l’océan) et le résultat est plutôt rafraîchissant et original. Le genre de son qui met de bonne humeur. A noter que les 4 membres du groupe seront en tournée en France durant les prochaines semaines et notamment à Paris le 30/01 au Petit Bain.
CultureAddict CultureAddict

Ibeyi, ce sont deux jumelles franco-cubaines et filles d’un membre du Buena Vista Social Club. Elles sortiront leur premier album mi-février chez XL Recordings (qui compte dans ses rangs FKA Twigs, Jungle, Jack White ou SBTRKT si je ne parle que des sorties récentes) et déjà quelques titres, dont Ghosts qui suit, commencent à paraître sur les plateformes officielles.
CultureAddict CultureAddict
Super Discount est un élément emblématique de la French Touch. Dix-huit ans se sont écoulés depuis sa première parution. A l’époque, le mouvement prenait tout juste son ampleur. Les Daft cartonnaient partout avec Homework, Laurent Garnier se faisait enfin connaître en dehors du cercle des initiés, St. Germain avait connu un grand succès avec son album… Les exemples commençaient à se multiplier mais ce n’était encore que le début d’une longue vague qui continuera, je l’espère, de déferler encore longtemps. J’avais 13-14 ans lorsque je découvrais ce microcosme hyper-créatif, autant musicalement que visuellement. Je n’avais pas franchement une culture musicale…
CultureAddict CultureAddict
Dans la deuxième moitié des années 2000, Lupe Fiasco était considéré comme l’un des plus grands espoirs du Hip Hop US. Adoubé par ses maîtres et notamment Jay-Z qui apparaissait sur son premier album studio « Food & Liquor », tout lui réussissait. Et quand « The Cool » est sorti, c’est le grand public que Lupe Fiasco a conquis avec des singles forts. On tenait peut-être la nouvelle grosse star du Rap américain et encore aujourd’hui, tous ces sons n’ont pas pris la moindre ride. Pourtant tout a volé en éclat avec son troisième essai « Lasers », que le rappeur reniait en partie avant…