Tape un ou plusieurs mots-clés et appuie sur Entrée pour valider. Fais Échap pour annuler.
L'autre actualité musicale et cinématographique

[Chronique] Quand les remixes deviennent plus connus que les morceaux originaux

[Chronique] Quand les remixes deviennent plus connus que les morceaux originaux

Si la pratique du remix est répandue, quel que soit le genre musical d’ailleurs, leur écoute reste la plupart du temps relativement confidentielle vis à vis des titres les ayant inspiré. Mais il arrive que, de temps à autres, l’un d’entre eux vole la vedette voire même l’éclipse totalement. Succès en club, utilisation dans la pub ou sur une B.O. de film, les raisons peuvent être multiples. Petite revue de cas assez distincts.

Le remix tubesque
Disclosure – You & Me (feat. Eliza Doolittle) [Remix by Flume]

C’est l’exemple le plus récent mais aussi un des plus symptomatiques. J’ai personnellement découvert ce titre sur l’édition « Deluxe » du premier album de Flume. Celle-ci contenait un second CD composé de quelques inédits et de remixes. Et j’ai largement bogué dès la première écoute sur You & Me.
Quelques semaines plus tard (ou mois je ne sais plus trop) le titre atterrissait étonnement en radio, bien aidé par la campagne télé Lacoste qui le martèle encore de façon régulière aujourd’hui.

Le plus intéressant dans le cas présent est de voir les conséquences que ce succès surprise ont eu sur le groupe Disclosure. Leur premier album n’avait certes pas de titre au potentiel mainstream suffisant pour sortir un tel single sans passer par le biais du remix, mais il n’en était pas moins un album intéressant et rempli de titres porteurs et puissants (je pense notamment au très bon When A Fire Starts To Burn).
Sauf que l’an passé, Disclosure a préféré pour son second LP suivre la voie facile en reprenant le sillon tracé par Flume, plus pop. Et à aucun moment cela ne fonctionne. Caracal reste pour moi une grosse déception. A voir si le groupe se remettra dans le droit chemin ou si le duo persiste dans cette voie qui ne lui convient visiblement pas vraiment.
De son côté Flume vient de sortir un album également un peu plus mainstream que le premier, sans toutefois totalement se renier. Il a de toute façon toujours eu un son un peu plus facile d’accès. On y retrouve en tout cas quelques tentatives de renouer avec le succès de You & Me.

Le remix :

L’original :

Dans la même catégorie : Starsailor – Four to the Floor [Remix by Thin White Duke]

Une seconde jeunesse
Kid Cudi – Day ‘n’ Nite [Remix by Crookers]

Le scénario est assez différent pour Kid Cudi, déjà auteur d’un très bon buzz quelques mois avant ce remix grâce à sa mixtape A Kid Named Cudi au sein de laquelle on trouvait le morceau original Day ‘n’ Nite. Il faisait dès lors partie des artistes les plus attendus du Hip Hop et avait déjà un bon petit succès sur le territoire américain, en plus d’être pris en main par Kanye West.
A peine un an après cette mise en bouche, il sort son premier album, premier épisode du triptyque Man On The Moon, et y cale de nouveau le morceau. L’édition britannique de l’album se voit elle agrémentée du fameux remix des italiens Crookers. Et c’est ce qui fera rapidement toute la différence en Europe. Car si Cudi jouissait déjà d’une bonne réputation aux USA, il lui fallait encore conquérir notre continent et cette variante le lui permettra bien vite. La version « club » ayant plutôt apporté une seconde vie au morceau que l’ayant véritablement éclipsé. Je pense toutefois que celle-ci reste bien plus connue dans nos contrées, au contraire des Etats-Unis.

Là aussi les conséquences sont assez intéressantes à rappeler. Kid Cudi ayant une certaine faculté à jongler entre les genres musicaux, il n’aura aucun mal à s’affranchir de ce succès et s’offrir d’autres hits finalement assez éloignés de ce titre. Toutefois, il est amusant de noter qu’un autre titre du même album connaîtra un remix à succès : Pursuit Of Happiness, sur lequel Scott Mescudi est accompagné par les très tendance Ratatat et MGMT. Le titre est déjà un joli succès en soi et selon moi la meilleure piste de Man On The Moon : The End Of Day. Une fois de plus le titre trouvera une nouvelle vie avec un remix de Steve Aoki trois ans après sa sortie, et ce grâce au film Project X qui l’a largement utilisé pour sa promo.
De leur côté les Crookers suivent tranquillement leur chemin. Quelques mois après ce succès avec Kudi, ils avaient aussi bien profité de l’aubaine pour sortir un album comportant une pléthore d’invités de luxe. Leur meilleur à ce jour à mon sens.

Le remix :

L’original :

Dans la même catégorie : Lykke Li – I Follow Rivers [remix by The Magician]
ou encore : Asaf Avidan – One Day/Reckoning Song [Remix by Wankelmut]

La boucle infinie
Scott Grooves – Mothership Reconnection (feat. Parliament / Funkadelic) [Remix by Daft Punk]

Le nom des remixeurs suffit ici quasiment à expliquer le succès. On est 1998 lorsque le remix sort en single, en pleine frénésie Daft Punk dont la sortie Homework un an plus tôt a chamboulé l’industrie du disque et en pleine montée du mouvement « French Touch ». Quelque part lorsqu’on a écouté Mothership Reconnection à l’époque, on écoutait donc plus un titre de Daft Punk qu’autre chose, et on a en tout cas une preuve de plus, si tant est qu’elle soit nécessaire, que tout ce que touchent les Daft se transforme en Or. Dix-huit ans après sa sortie, le titre est d’ailleurs toujours aussi efficace!

Si j’ai choisi ce titre plutôt qu’un autre, c’est aussi parce qu’il a une autre particularité: le version de Scott Grooves étant déjà une relecture d’un morceau de Parliament, groupe mené par George Clinton. On a donc plus ou moins affaire ici à un remix de remix.

Le Remix des Daft Punk :

La version de Scott Grooves :

L’original :

Dans la même catégorie : Simian – We Are Your Friends [Remix by Justice].

Celui qui n’a plus rien à voir avec l’original
Jennifer Lopez – I’m Real (feat. Ja Rule) [Murder Remix]

Un remix qui n’en a presque que le nom puisque seul le titre est encore le même. De la prod jusqu’aux paroles, tout le reste change. Il s’agit en fait d’une espèce de V2 ou suite. A l’écouté, il est en tout cas difficile de faire le moindre rapprochement, mais c’est toujours sympa à écouter après tant d’années.

Le remix :

L’original :

Dans la même catégorie : R. Kelly – Ignition (Remix)
ou encore : Destiny’s Child – No, No, No Part. 2 (feat. Wyclef Jean)

Le petit truc qui fait que !
Joe – Stutter (feat. Mystikal) [Remix]

Une pratique assez courante dans le Hip Hop est celle d’adjoindre sur un single un ou deux couplets d’artistes connus ou tout du moins à la mode. Les exemples sont légion, et la plupart du temps cela marche assez bien.
Dans l’exemple présent, c’est un peu plus que ça dans la mesure où le beat est également modifié, plus rythmé et sample un classique du Hip Hop : Passin’ Me By de The Pharcyde. La présence de Mystikal en featuring apporte un vrai plus au morceau, lui faisant gagner en efficacité et intensité. Joli coup des producteurs et le résultat ne vieillit pas.

Le remix :

L’original :

Dans la même catégorie : Kanye West – Diamonds from Sierra Leone [Remix with Jay-Z]

Autres articles qui pourraient vous intéresser