Tape un ou plusieurs mots-clés et appuie sur Entrée pour valider. Fais Échap pour annuler.
Boulimique de musique et cinéma, j'essaie de n'en régurgiter pour vous que le meilleur!

Critique : Action Bronson – Mr. Wonderland

CultureAddict CultureAddict

Critique : Action Bronson – Mr. Wonderland

Pas aussi anticipé que le Kendrick Lamar mais tout de même attendu par les amateurs de Hip Hop US, le premier album studio (sous la coupe d’une major) d’Action Bronson pointe enfin le bout de son nez. D’autant plus prometteur qu’il fut précédé de quelques singles porteurs, pour ne pas dire excellents : Easy Rider, Terry, Actin’ Crazy et Baby Blue avec un Chance The Rapper très à l’aise dans cet univers, qui va cartonner à coup sûr dans les semaines à venir. Qu’en est-il du reste du résultat final ?

Mr. Wonderland possède pas mal de qualités. Il est homogène dans la forme comme dans le fond, contient quelques titres à fort potentiel au-delà des deux cités précédemment. Je pense notamment à Only In America, le trop court Brand New Car qui ouvre l’album avec humour ou encore A Light In The Addict.

A la prod, il y a du beau monde. Party Supplies, Statik Selektah et The Alchemist, présents depuis le début dans le giron du rappeur mais aussi de petits nouveaux dont Mark Ronson, qui apporte sa touche un peu plus pop et soul mais aussi un équilibre assez intéressant entre intégrité artistique et ambition commerciale. Ainsi si Bronson édulcore légèrement son style, il parvient à conserver ce qui fait le sel de ses disques et c’est le principal. Ceci est également bien aidé par le fait qu’il a su ne pas inviter trop de monde sur l’album. Juste ce qu’il faut.
Un autre point intéressant de l’album est d’écouter Bronson jouer pleinement la carte du fun, avec une forte tendance à jouer autour de son physique et son attitude atypiques, à mi-chemin entre le nounours et le gros dur biker tatoué aux goûts parfois douteux. Ça rend pas mal de titres d’autant plus cool à écouter.

Ce qui est plus dommageable, c’est que Bronson se contente un peu trop de ce personnage et on se retrouve du coup avec un résultat probablement en-dessous de ses capacités, qui manque un peu d’ambition artistique, de variété, de morceaux de bravoure. Les titres s’enchaînent sans déplaisir mais peu d’entre eux marquent véritablement. Il se risque tout de même à quelques hommages mais cela reste globalement très en surface. Son flow fut aussi parfois plus imposant sur certaines mixtapes. Il manque en somme la petite étincelle qui transforme un album sympa en quelque chose de marquant.

Le style d’Action Bronson peut difficilement plaire à tout le monde, même si Mr. Wonderland devrait lui permettre d’élargir son public. Mais j’aime justement sa singularité, son style et accroche assez bien à l’ensemble de son oeuvre jusqu’ici. Pour autant, je reconnais sans peine qu’il lui manque encore quelque chose pour faire partie des tous meilleurs. Ça suffira malgré tout à ambiancer quelques soirées printanières voire peut-être pousser jusqu’au début de l’été.

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *