Tape un ou plusieurs mots-clés et appuie sur Entrée pour valider. Fais Échap pour annuler.
L'autre actualité musicale et cinématographique

Critique : The Imitation Game, réalisé par Morten Tyldum

Critique : The Imitation Game, réalisé par Morten Tyldum

The Imitation Game faisait partie de mes plus grosses attentes cinéma de cette année 2015. Précédé d’une grosse réputation, avec un sujet fort et Benedict Cumberbatch (enfin) en tête d’affiche. Sur le papier il y avait tout pour obtenir quelque chose de grand.

Autant le dire de suite, même si c’est un bon film, je suis ressorti assez déçu. Non pas pour son histoire parce que celle d’Alan Turing est tellement passionnante et grande qu’il est étonnant que l’industrie cinématographique ne l’ai pas exploitée plus tôt. Non plus par la prestation de son acteur principal qui est très bon, même s’il ne prend finalement pas tant de risque dans un personnage dont la retranscription à l’écran est par certains côtés assez proche de son Sherlock.

Pourquoi ne suis-je donc pas sorti pleinement satisfait ? Parce que ce que je redoutais le plus s’est produit. The Imitation Game a été réfléchi, produit et réalisé pour figurer et si possible triompher aux Oscars. Un peu comme avec 12 Years A Slave et Dallas Buyers Club l’an passé à pareille époque, j’ai eu cette désagréable sensation de voir se dérouler sous mes yeux le cahier des charges habituels inhérent à ce type de production.
La réalisation de Morten Tyldum, dont je n’ai pas vu les travaux précédents, n’est pas du tout mauvaise mais brille par son classicisme et un manque flagrant de personnalité. J’aurais préféré qu’il aille plus loin dans la complexité et l’introspection du personnage mais lui (ou la production ?) préfère délaisser de telles ambitions pour plus sagement embrayer vers le côté mélo, pousser toujours un peu plus la dramaturgie et les sentiments voire tomber par instant dans le pathos. Un peu tout ce qui m’horripile… Dans le même ordre d’idée, la partition d’Alexandre Desplat colle en plein dans le cadre avec un certain manque de subtilité. Elle ne fait que surligner ce qui n’en avait pas vraiment besoin.

Reste un biopic tout de même efficace et plutôt bien rythmé, en grande partie porté par son sujet et un casting britannique réussi. Mais clairement pas une oeuvre qui me marquera comme je l’avais espéré. Il aurait mérité qu’un réalisateur avec plus de personnalité et d’expérience s’y atèle.

Autres articles qui pourraient vous intéresser