Tape un ou plusieurs mots-clés et appuie sur Entrée pour valider. Fais Échap pour annuler.
L'autre actualité musicale et cinématographique

[Critiques en Vrac] Spotlight / Des Nouvelles de la Planète Mars

[Critiques en Vrac] Spotlight / Des Nouvelles de la Planète Mars

Nouvelle session de critiques de films sortis récemment. A commencer le tout récent Oscar du meilleur film.

Spotlight, réalisé par Thomas McCarthy

Je n’avais pas spécialement d’attente vis à vis de Spotlight. Je craignais l’effet « film à Oscars » que je redoute de plus en plus chaque année : ces séances durant lesquelles je vois défiler sous mes yeux tout le cahier des charges quasi nécessaire à l’obtention de statuettes. Et comme l’an passé avec The Imitation Game, je me retrouve avec cette désagréable impression d’avoir vu une formidable histoire en partie sabordée par ce système de production. Non pas que le film soit mauvais, loin de là. Son sujet et scénario méritent même peut-être sa récompense (même si personnellement je l’aurais donnée à Ex Machina). Le casting ne démérite pas non plus, mais le classicisme ambiant qui règne à tous les niveaux le rend oubliable là où son sujet aurait mérité un traitement plus original et ambitieux. Il faudra s’en contenter.

Des Nouvelles de la Planète Mars, réalisé par Dominik Moll

Inévitablement, le nouveau film de Dominik Moll nous rappelle sa réalisation la plus célèbre à ce jour : Harry, Un Ami Qui Vous Veut Du Bien. On y retrouve ici la même idée de base, à savoir ce personnage étrange et névrosé qui vient progressivement encombrer la vie du personnage principal et de sa famille. A la différence que cette fois, plutôt que de s’orienter vers le thriller, Des Nouvelles de la Planète Mars prend le chemin de la comédie dramatique douce-amère, en y incorporant quelques pointes corrosives.
La grande force du film, celle qui m’a d’ailleurs amenée en salle, provient de son casting d’acteurs principaux composé de François Damiens et Vincent Macaigne (également à l’affiche des Innocentes en ce moment). Dans des rôles sur mesure, chacun réussit d’ailleurs sa prestation mais pour autant, il en ressort une petite frustration. Si le duo nous offre quelques scènes très sympathiques, il m’est apparu globalement sous-exploité. Le même reproche peut être fait à l’ensemble en quelque sorte. Le titre du film, son casting et sa bande-annonce laissaient présager quelque chose de plus fou et décalé. Mais si le ton et l’ambiance diffèrent un peu des canons du genre, on reste bien sur la planète Terre telle qu’on la voit et vit tous les jours. Et l’histoire qui nous est contée s’avère sans véritable surprise : le schéma classique de l’élément perturbateur dont l’intrusion va dans un premier temps perturber la vie du héros pour finalement être bénéfique aux deux est, ni plus ni moins. Et dans le genre on a déjà vu plus drôle ou plus original. Parsemer le récit de quelques phases rêvées (ou non) n’y change foncièrement pas quoi que ce soit.
Reste que la séance, quand bien même le film montre assez rapidement ses limites, fut tout de même un agréable moment.

Autres articles qui pourraient vous intéresser