Tape un ou plusieurs mots-clés et appuie sur Entrée pour valider. Fais Échap pour annuler.
L'autre actualité musicale et cinématographique

Interview : BIG Junior évoque son nouvel EP Osiris

Interview : BIG Junior évoque son nouvel EP Osiris

En mars 2016, CultureAddict découvrait BIG Junior à travers le morceau « Cazillas« , évoqué ici-même, issu de leur premier EP « Snii » et je fondais dès lors pas mal d’espoir sur eux pour l’avenir.

Après une grosse et belle année faite d’une tournée autoproduite mais aussi après avoir pu partager des (grandes) scènes avec quelques têtes d’affiches comme Deluxe et General Elektriks, le groupe lyonnais poursuit sa montée en puissance doucement mais sûrement avec la parution d’un second EP de quatre titres intitulé « Osiris » au sein duquel on retrouve toute leur énergie communicative et qui s’avère clairement plus abouti que son prédécesseur déjà fort appréciable.
Mention spéciale, d’ailleurs, au morceau éponyme qui tourne pas mal en boucle dans mes écouteurs ces dernières semaines.

À cette occasion, J’ai eu le plaisir de pouvoir poser quelques questions à Mathieu, Adrien, Johan et Richard. Voici donc leurs réponses juste sous le clip.

Pour les personnes qui ne vous connaîtraient pas encore, pouvez-vous présenter BIG Junior en quelques mots ?

BIG Junior c’est quatre beaux gosses, supers stylés qui viennent tout droit de Lyon City Beach pour présenter leur musique à la terre entière voire au-delà. Plus sérieusement BIG Junior c’est une vision de la vie plus positive que ce que l’on nous propose, c’est un mélange de plusieurs styles musicaux pour tenter de créer de la fraîcheur car comme on aime le dire : Le mélange c’est le futur.

Le groupe commence à être vraiment reconnu pour son énergie et son talent scénique, si bien que vous vous êtes notamment retrouvés récemment à jouer au Zénith de Nantes aux côtés du groupe Deluxe. Alors, quel effet ça fait de se retrouver devant une telle foule ?

Alors tout d’abord je ne savais pas que l’on commençait à être reconnu donc c’est déjà une bonne nouvelle. (merci mikaël 😉 )
Sinon c’est juste fou de pouvoir vivre ça dans sa vie. On se sent utile car on voit plein de gens danser, sourire, crier, chanter. Et ça donne un sens à ce que l’on fait.

Comment s’est déroulée la genèse d’Osiris ? Que ce soit en termes d’envies après le premier EP Snii, du temps à y consacrer vis-à-vis de vos tournées ou de la campagne KissKissBankBank que vous avez mise en place.

Le premier EP Snii, c’était notre carte de visite, un moyen de dire « salut, on existe ! ».à la Terre entière !
Il a été fait sans réfléchir, très rapidement, dans la chambre de Johan, notre génie du son et de la batterie (et c’était très bien comme ça !).

Pour Osiris on a voulu prendre notre temps, et proposer un projet plus homogène ! On est donc allé en studio (big up Jafar Studio et le mastermind Julien Jussey), grâce à toutes les merveilleuses personnes qui nous ont soutenu via le kisskissbankbank (deux premières en une, le kisskiss et le studio haha), et OSIRIS était né !

D’ailleurs encore dix millions de bisous a tous nos brothers !

Depuis la sortie du premier EP, vous revendiquez le terme de « Hip Wave » pour votre musique. Comment le définissez-vous et quelles sont ses influences principales ?
La composante électronique nous a par ailleurs semblé prendre une importance un peu plus grande sur les nouveaux titres. Est-ce une évolution consciente ?

Le/La HipWave, c’est la liberté !

Si je devais te donner une définition simple ce serait : Rythmique Hip Hop, sonorités Electro, et structures Pop/Rock.
Donc dans les influences tu retrouveras du Gorillaz, Late Of The Pier, Arctic Monkeys, James Blake, Dr. Dre etc… Je m’arrête ici sinon on en a encore pour six heures haha
Sur OSIRIS le coté électro n’est pas forcément plus présent, mais c’est le côté dansant qui donne cet impression ! Mais on a aussi des morceaux plus Pop, ou plus Hip Hop comme JumpZone par exemple !

Une question plus ciblée pour Mathieu : tu as participé à la Nouvelle Star début 2016. Avec du recul que ressors-tu de l’expérience ? Et est-ce que tu penses qu’elle t’a servi pour la suite ?

Absolument rien ! J’ai fait ça au 5ème degré et je n’ai pas pu vraiment parler à Joey Starr donc j’étais un peu déçu. Après j’ai vraiment bien rigolé avec tous les techniciens et journalistes (dédicasse à Houria) donc rien que pour ça j’en garde quand même un bon souvenir. Mais bon entre faire de la musique avec BIG Junior où être obligé de chanter Louane… Le choix n’a pas été difficile à prendre.

Quid de la suite ? Une nouvelle tournée à venir ? Pensez-vous passer sur un format plus long sur votre prochain projet ou rester sur celui de l’EP, peut-être plus adapté au mode de consommation de la musique aujourd’hui ?

Comme tu l’auras peut être compris au cours de cet interview, ce qui nous fait vibrer c’est la musique. Qu’elle soit sur cassette, numérique, EP, Album, Singles…
« we just don’t give a fuck » pour citer Eminem haha

On se concentre simplement sur le fait de faire de la BONNE musique !

(et puis ça garde un peu de suspense ! on ne va pas tout dévoiler non plus !)
Pour ce qui est de la tournée, elle reprend début Mai, une bonne trentaine de dates dans toute la France, donc si vous voulez foutre le bordel avec nous, toutes les infos sont sur notre page Facebook ! On sera forcément près de chez vous 😉

Merci encore pour cet interview, Big Up à tous nos brothers, Big Up à tous les Culture Addicts qui prendront le temps de lire ces quelques lignes, et à très vite dans la modafuckin HipWave Zone !!
WE ARE BROTHERS !

Osiris est disponible sur toutes les plateformes habituelles, on vous recommande chaudement de l’écouter et vous trouverez de quoi de le faire ci-dessous.
Pour les versions physiques, c’est à voir du côté de leur site officiel.
Et pour finir je remercie également BIG Junior puisqu’ils permettent à CultureAddict de publier sa toute première interview et nous n’en sommes pas peu fier !

Autres articles qui pourraient vous intéresser