Tape un ou plusieurs mots-clés et appuie sur Entrée pour valider. Fais Échap pour annuler.
Boulimique de musique et cinéma, j'essaie de n'en régurgiter pour vous que le meilleur!

Les Sélections CultureAddict 2019 : Vol. 15

CultureAddict CultureAddict

Les Sélections CultureAddict 2019 : Vol. 15

Novembre est déjà là et on entre donc dans le dernier gros rush des sorties de 2019 avant la pause bien méritée et l’inévitable bilan, non seulement de l’année, mais cette fois de la décennie qui va déferler rapidement sur les réseaux.
En attendant, il y a encore plein de belles choses à écouter et en voici un petit aperçu !

Daktyl – To The Bone (feat. Jens Kuross)

Déjà évoqué sur ces pages il y a plus de 2 ans via un extrait de son EP « The Act Of Hesitation » , Daktyl vient de sortir deux nouveaux morceaux dont ce « To The Bone » , sur lequel les nappes électroniques du multi-instrumentiste viennent peu à peu se mêler et prendre de l’ampleur autour de la voix du chanteur et parolier américain Jens Kuross. Beau et planant !

Joanna – Vénus

Présente sur la programmation du MaMa Festival il y a quelques jours et prochainement aux Bars en Trans à Rennes, souvent signes annonciateurs de belles choses pour le futur, Joanna s’est taillée une déjà belle réputation en quelques mois et quelques singles.
« Vénus » est le dernier en date et précède de quelques jours la sortie de son tout premier EP (disponible le 22 Novembre plus exactement). Celui-ci sera composé de 7 pistes, et notamment du titre « Séduction » qui l’avait fait connaître avec succès du public l’an passé. Une jolie réussite dans l’ensemble, tant musicalement dans son style de Pop urbaine que par ses textes souvent faussement ingénus.

Nul doute que l’on n’a pas fini d’entendre parler de cette pépite rennaise. A la fois auteure, compositrice et interprète, Joanna est une véritable touche-à-tout puisqu’elle oeuvre aussi à la réalisation de l’ensemble de ses clips. Celui de « Vénus » , visible ci-dessous, faisant parfois penser aux travaux de FKA Twigs (avec moins de budget certes). Pas la pire des références !

Mischa Blanos – Hammer on the Roof

Le catalogue du label InFiné est décidément une source éternelle de talent et de qualité si bien qu’il m’est souvent difficile de composer une sélection sans placer un de leurs artistes. Et après Lucie Antunes il y a quelques jours, c’est donc cette fois au pianiste roumain Mischa Blanos que je réserve une place.

Certes son album « Indoors » est paru à la mi-Septembre et j’aurais dû en parler bien plus tôt, mais je profite de la sortie il y a peu d’une petite session live d’un des morceaux qu’il contient sur Youtube pour une petite session de rattrapage. Vidéo qui illustre joliment la manière qu’a Mischa Blanos de mixer le piano sous sa forme classique aux sons électroniques.

The Off Daze – Where Do We Go Now ?

Side project de deux tiers des Cunninlynguists, à savoir Deacon The Villain (ici également à la production) et Natti, auxquels vient s’adjoindre le non moins talentueux Sheisty Khrist, The Off Daze a récemment sorti ce nouveau single très cool et probablement annonciateur d’un nouveau projet.
On y retrouve le sel de ce qui a fait leur légende avec leurs flows et lyrics aiguisés, mais aussi une prod à tiroirs dont certaines sonorités me ramènent en un sens à certains travaux d’OutKast.

Sauvane – Underwater

Découverte en tout début d’année avec son premier single « Night Thinker » , Sauvane fait partie des artistes dont j’ai le plus plaisir à suivre l’évolution en ce moment.
Toujours dans sa mouvance Pop Electro, « Underwater » continue de confirmer les promesses entrevues jusqu’ici. Sa musique est simple, accessible, mais sans jamais y sacrifier l’exigence et la qualité.

Allez petit spoiler : Sauvane figurera probablement parmi mes paris pour l’année 2020. Mais on en reparlera dans quelques semaines.

Embrasse Moi – Car

Embrasse Moi est un groupe inclassable, sans limite de style ou de genre, mais qui parvient malgré tout toujours à garder une cohérence et un univers persistant entre ses morceaux. « Car » est le second extrait d’un nouvel EP de 4 titres de belle facture qui sortira le dernier vendredi de Novembre et dans lequel on se perd dans cette ambiance si particulière, à la fois hypnotisante par ses boucles musicales mais aussi inquiétante par ses expérimentations sur les sons et la voix de sa chanteuse Annie. L’agréable surprise créative de la semaine.

Elaine Mai – Heartbeat

Productrice de musique électronique en provenance de Dublin en Irlande, Elaine Mai évolue depuis 2011 entre compositions personnelles et un certain nombres de remixes pour lesquels elle met en avant un style très atmosphérique.
C’est à l’occasion de sa venue pour un live gratuit au Centre Culturel Irlandais ce jeudi à Paris que je la découvre, notamment au travers de « Heartbeat » , nouveau single apparu le 1er Novembre sur les plateformes habituelles. Et comme elle s’est taillée avec les années une solide réputation scénique, j’en serai.

Sadistik – Pet Sematary

Pour clore la sélection de la semaine, retour au Hip-Hop sombre de Sadistik avec ce nouveau single qui tranche un peu avec le reste de cette sélection en terme de style mais n’en reste pas moins intéressante. Le natif de Seattle y déploie une fois de plus sa poésie névrosée et un peu dérangée qui lui offre depuis plus de 10 ans un joli succès d’estime pour un artiste indépendant et un peu à la marge de ce qui fait la mode aujourd’hui.

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *