Tape un ou plusieurs mots-clés et appuie sur Entrée pour valider. Fais Échap pour annuler.
Boulimique de musique et cinéma, j'essaie de n'en régurgiter pour vous que le meilleur!

Nirina Lune, Elotomi & Sabrina Bellaouel ont enchanté L’International

CultureAddict CultureAddict

Nirina Lune, Elotomi & Sabrina Bellaouel ont enchanté L’International

Jusqu’à demain, le café-concert L’International fête ses 10 ans au coeur du quartier Oberkampf a travers un petit Festival de soirées différentes et éclectiques. N’ayant le temps de n’en faire qu’une, mon choix s’est porté sur mercredi et sa thématique « Future Soul » et R’n’B, notamment du fait de la présence de Elotomi que j’écoute souvent ces jours-ci. Trois concerts au programme et trois styles finalement assez différents. Et comme toujours en ce lieu un beau vivier de découvertes musicales.

La soirée a démarré avec celle que je connaissais le moins des trois : Nirina Lune. Nulle trace encore de sa présence sur les grosses plateformes de streaming et sa page SoundCloud reste pour l’heure désespérément vide. Seul le clip « The Sand & The Sea » permettent aujourd’hui d’avoir un aperçu de son style et de son talent, ainsi qu’une vidéo un peu plus ancienne dans laquelle elle se montre à l’aise au piano et avec une loopstation. La découverte était quasi totale.

Nirina Lune nous a donc dévoilé son premier EP, annoncé pour le mois de Novembre prochain et dont elle nous a finalement susurré le titre évocateur de « Femme Fontaine« . Une atmosphère empreinte de sensualité s’est répandue dans une fosse qui se remplissait encore petit à petit et à mesure que Nirina nous incitait régulièrement à nous frotter les mains pour nous réchauffer comme posé au coin d’un feu un soir de pleine lune. Encore perfectible dans ses transitions, mais c’est bien normal, Nirina ne manque vraiment pas de talent, de charme et fait montre d’un charisme sur scène assez hypnotisant. Sa voix grave est aussi très jolie et lui donne encore un peu plus de personnalité.
Les morceaux présentés formaient un ensemble cohérent et agréable, certains restant même plutôt bien en tête. Dommage de ne pas pouvoir réécouter des versions studio de suite, mais je m’y replongerai avec plaisir dès que le moment se présentera.

Ce fut ensuite au tour de Elotomi de faire son entrée sur scène, dans un style plus Hip Hop et énergique. Je l’avais découverte il y a quelques mois via son excellent EP « Neve Nera » et l’écoute quotidiennement ces jours-ci à travers son featuring sur le recent projet de Fang The Great, d’ailleurs présent juste à côté de moi dans la fosse pour la soutenir mercredi. J’ai d’ailleurs un temps espéré qu’il finisse par monter sur scène pour interpréter avec elle « The Kids Who Absorb Anything » que j’avais placé dans ma dernière sélection CultureAddict.
Des trois artistes de cet event, Elotomi m’a semblé la plus à l’aise. Une vraie petite bête de scène en devenir, qui foulera sans aucun doute des scènes un peu plus grandes à l’avenir. Elle-même d’ailleurs donnait rendez-vous en rigolant (ou pas) à Bercy dans quelques temps.
Aussi à l’aise sur des couplets rap que dans de puissantes envolées vocales très Soul, elle a mis une sacrée ambiance pendant la bonne demi-heure qu’a duré le live. A noter aussi le beau boulot sur les productions, au moins en partie du fait de KP, présent sur scène à ses côtés.
Une prestation donc vraiment cool et pleine de bonne humeur !

C’était à la plus médiatiquement connue de la programmation de ce mercredi qu’incombait logiquement la tâche de clore le show. Sabrina Bellaouel jouit en effet déjà d’une bonne petite réputation, ayant fait l’objet d’articles dans Les Inrocks ou encore YARD. Elle a aussi sans doute un certain vécu sur scène maintenant, ayant déjà pu défendre son projet « Illusions » sorti l’an dernier. Et il faut noter aussi sa présence récente sur « Nuit« , l’album à succès de Jazzy Bazz. Ce petit surplus d’expérience se ressentait dans sa maîtrise vocale à toute épreuve. Assez impressionnante à ce niveau.

Dans le style qui la caractérise, Sabrina Bellaouel nous a en tout cas offert un beau moment de douceur face à un public en bonne partie venu pour elle. Certes, cela tranchait assez radicalement avec la prestation un peu folle de Elotomi juste avant et une inversion aurait à mon sens été peut-être plus logique pour que la soirée aille crescendo dans l’énergie, mais ce n’est qu’un mince détail pour pinailler. Et il était forcément difficile de ne pas la placer en tête d’affiche.

Il est plutôt rare que je sorte de ce genre d’événements d’un soir en ayant tout apprécié et en ayant même envie de revoir tous les artistes dans d’autres contextes à l’avenir.
Bon anniversaire à L’International ! Rendez-vous est pris pour les prochains, et même sûrement bien avant.

En attendant le projet de Nirina Lune, vous pouvez déjà réécouter les projets de Elotomi et Sabrina Bellaouel, que voici :

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *