Tape un ou plusieurs mots-clés et appuie sur Entrée pour valider. Fais Échap pour annuler.
L'autre actualité musicale et cinématographique

Best Of 2014 : Top 40 Albums

Best Of 2014 : Top 40 Albums

Bientôt la fin de l’année. Il est temps de procéder au bilan d’une année riche en écoutes musicales. Si je retire formats courts, le classement est basé sur environs 300 albums et mixtapes qui ont tourné tout au long de l’année dans mes oreilles. Douze mois bien remplis.
Aller jusqu’à 50 m’aurait fait mettre des albums que je ne considère pas forcément comme devant faire partie de ce top. Donc je me suis arrêté à 40, ce qui est déjà amplement suffisant. Il y aura toujours quelques regrets que j’aurais aimé voir ici (D’Angelo et Mondkopf par exemple), mais il faut bien fixer une limite et faire des choix.

40. clipping. – CLPPNG
Des sonorités différentes et innovantes dans le Rap, même si c’est de nos jours peut-être le genre le plus en mouvement, ça n’arrive pas tous les jours.
[en écoute : Dominoes]

39. DyE – Cocktail Citron
DyE s’était fait reconnaître en 2011 surtout avec son clip Fantasy. Sur cet album, il prouve qu’il est plus que l’homme d’un titre et a produit un ensemble assez homogène.
[en écoute : She’s Bad (feat. Egyptian Lover]

38. Rustie – Green Language
Ses productions avaient enflammé l’album de Danny Brown l’an passé. L’écossais en avait gardé sous le coude pour son propre album très réussi.
[en écoute : Attak (feat. Danny Brown)]

37. Lone – Reality Testing
Entre House et Dance mais largement imprégnée de touches Hip Hop. Réussi de bout en bout.
[en écoute : Airglow Fires]

36. Mapei – Hey Hey
Un premier album assez attendu et un succès commercial très relatif. Pourtant c’est de la Pop bien fichue, avec de bonnes références et une chanteuse de talent.
[en écoute : Don’t Wait]

35. Porter Robinson – Worlds
Le jeune DJ américain (22 ans), jusqu’ici surtout connu pour ses remixes, a produit un premier album surprenant de maturité technique et artistique.
[en écoute : Divinity (feat. Amy Millan)]

34. SHXCXCHCXSH – Linear S Decoded
Le duo suédois au nom imprononçable a sorti un album techno/experimental pas très facile d’accès mais vraiment étonnant si on veut bien s’y plonger.
[en écoute : Drain This Lord]

33. Emilie Simon – Mue
Elle reste pour moi la meilleure artiste de pop française. Sans doute pas son meilleur album, parce que les touches electro qu’elle sait si bien manier manquent un peu trop à l’appel, mais encore largement au-dessus de la mêlée.
[en écoute : The Eye Of The Moon]

32. Mac DeMarco – Salad Days
L’excentrique Mac DeMarco emmène rarement sa pop-rock indie là où on l’attend (on l’a notamment vu craquer aux côtés de Tyler The Creator cette année). Toujours est-il que ça participe aussi à la grande réussite qu’est son 3ème album.
[en écoute : Chamber of Reflection]

31. Freddie Gibbs & Madlib – Piñata
Du hip hop old school comme on n’en écoute jamais assez.
[en écoute : High (feat. Danny Brown)]

30. G-Eazy – These Things Happen
L’une des surprises Hip Hop de l’année aux Etats-Unis, avec cet album qui contient quelques perles qui auraient sans problème justifié une plus grande exposition médiatique.
[en écoute : Downtown Love (feat. John Michael Rouchell)]

29. FKA Twigs – LP1
La Pop/R’n’B du futur. A mille lieux des Beyonce et cie dont on nous rebat les oreilles toute l’année.
[en écoute : Pendulum]

28. Lucio Bukowski & Nestor Kéa – L’Art Raffiné de l’Ecchymose
Dans le marasme du rap français en 2014, Lucio et Nestor tirent sans peine leur épingle du jeu. Les prods sont belles, les lyrics tout autant. Et les invités sont au niveau. Une perle.
[en écoute : L’Art Raffiné de l’Ecchymose]

27. Atmosphere – Southsiders
Malgré ses 25 ans d’existence, le groupe de Minneapolis est toujours à la pointe de ce que le Hip Hop mondial peut produire.
[en écoute : Camera Thief]

26. Topaz Jones – The Honeymoon Suite
Un énorme potentiel se dégage de cet album. Topaz Jones, que l’on sent largement nourri aux productions de Kanye West, sera l’un des hommes à suivre en 2015.
[en écoute : Ride (feat. Yasmin)]

25. St. Vincent – Saint Vincent
La Pop du futur là aussi. St. Vincent brise un peu plus à chaque album les les frontières de la Pop.
[en écoute : Digital Witness]

24. Röyksopp – The Inevitable End
On ne présente plus ce groupe norvégien dont tous les albums ont jusqu’ici été réussis. The Inevitable End ne déroge pas à la règle. Il fait même, à mon goût, partie de leurs meilleurs.
[en écoute : Coup De Grace]

23. Damon Albarn – Everyday Robots
Des années que ses fans attendaient cet album solo. Peut-être plus mélancolique qu’attendu, il prouve en tout cas, si tant est que ce soit encore nécessaire, que Damon Albarn est l’un des plus grands mélodistes de notre époque.
[en écoute : Hollow Ponds]

22. Azealia Banks – Broke with Expensive Taste
Là aussi c’est un album largement attendu, depuis environs 4 ans. On a même pensé un moment qu’il ne sortirait plus. Et une fois de plus, Azealia mêle pop, hip hop et electro à la perfection, bien entourée par des producteurs de talent.
[en écoute : JFK (feat. Theophilus London)]

21. Fuzati & Orgasmic – Grand Siècle
Histoire de patienter en attendant le troisième opus du Klub des Loosers ou celui peut-être du Klub des 7, Fuzati revient nous abreuver de son flow monocorde si particulier cette fois accompagné par DJ Orgasmic (TTC et co-fondateur du label Sound Pellegrino). Le duo fonctionne à plein.
[en écoute : Planetarium]

20. The Notwist – Close To The Glass
En vieillissant, le groupe allemand se tourne de plus en plus vers l’expérimentation, ce qui leur permet de ne jamais lasser. Une preuve de plus avec cet album quasi parfait.

19. Metronomy – Love Letters
Cette fois beaucoup plus acoustique qu’electro, ce qui a pu déplaire aux premiers abords, Metronomy signe finalement l’un des albums majeurs de cette année 2014. Hâte de voir vers quoi ils se tourneront par la suite.

18. Ben Frost – A U R O R A
Très grosse année pour Ben Frost avec cet album quasi unaniment salué par la presse spécialisée. Pas toujours simple d’accès mais ça vaut le coup de s’y mettre.

17. Chill Bump – Ego Trip
Groupe de Hip Hop basé en France mais avec une voix anglaise, il puise ses influences des deux côtés de la manche pour un résultat détonant et original.

16. Andy Stott – Faith in Strangers
Andy Stott est un véritable métronome en terme de qualité. Sa dub/techno ne déçoit pour ainsi dire jamais.

15. deadmau5 – While(1 < 2)
Le canadien, présent sur la scène electro depuis une dizaine d’années, signe un album extrêmement varié. Techno, Dance voire presque electro-pop. Tout y passe et avec succès.

14. Octave Minds – Octave Minds
Inattendu et improbable réunion de Boyz Noise et Chilly Gonzales. Le résultat va au-delà des espérances. Et ne lasse jamais parce que très varié. A noter aussi la présence d’un invité lui aussi très inspiré : Chance The Rapper.

13. Flying Lotus – You’re Dead!
A chaque fois c’est pareil. Il truste les Top 10-15 chez tous les médias spécialisés. Et il le mérite.

12. The Dø – Shake Shook Shaken
L’indie pop à son meilleur. Le groupe franco-finlandais a peut-être sorti son meilleur album.

11. The Grouch & Eligh – The Tortoise & The Crow
Un triple album impressionnant (le premier est commun et les deux autres CD sont des solos). Varié, bonnes prods tout le long et technique irréprochable des deux protagonistes principaux… La quantité et la qualité en même temps. Que demander de plus ?

10. Cascadeur – Ghost Surfer
L’artiste messin signe un album vraiment beau et homogène tout du long. La plus belle surprise de l’année.

9. Ibrahim Maalouf & Oxmo Puccino – Au Pays d’Alice…
Fan parmi les fans d’Oxmo, on l’a vu de plus en plus souvent avec Ibrahim Maalouf depuis 2 ou 3 ans. Quoi de plus logique donc que de les voir associés cette année sur un album complet. Revisitant le célèbre conte de Lewis Carroll, ils nous emmènent dans un autre monde le temps d’un CD.

8. Mr. Oizo – The Church
Quentin Dupieux, que ce soit en musique ou au cinéma, on aime ou on déteste. Et c’est probablement un peu ce qu’il cherche tant il va toujours à l’extrême de ce qu’il aime. Moi je suis totalement fan.

7. Young Fathers – Dead
Très très attendu après les deux EP sortis en 2011 et 2013, cet album ne déçoit pas. Entre hip hop et electro, avec ce côté toujours très hypnotique qui les caractérise.

6. Grieves – Winter & the Wolves
Artiste Hip Hop très à part dans son milieu, Grieves s’était fait une place en sortant l’un des meilleurs albums de l’année 2011 (Together/Apart). Il récidive en 2014. Semi rappé et chanté, c’est un bonheur à écouter tout du long. On l’a aussi vu apparaître sur l’album de Cunninlynguists durant l’année pour un des meilleurs titres de leur album.

… Et le Top 5 pour finir !

5. Guts – Hip Hop After All
Guts, beatmaker français, n’en finit pas de réussir tout ce qu’il touche. Et cet album hommage au Hip Hop sur lequel il réunit quelques légendes (Rah Digga, Grand Puba, Masta Ace) et des jeunes qui montent (Dillon Cooper, Murs,…) est juste géant pour toute personne qui aime ce genre musical. Et le mieux dans tout ça, c’est que c’est encore meilleur sur scène.

4. Sébastien Tellier – L’Aventura
Chaque nouvel album est l’occasion de découvrir une nouvelle facette et un nouveau personnage de Sébastien Tellier. Après avoir exploré la politique, la sexualité et s’être auto-proclamé grand gourou de l’Alliance Bleue, il s’invente cette fois une enfance et adolescence au Brésil et nous la raconte au rythme de son electro-pop fortement teintée de Bossa Nova. Comme toujours, il prend tout le monde à contre-pieds. Et comme toujours, ça fonctionne.

3. CunninLynguists – Strange Journey, Volume Three
Les vétérans américains ne vieillissent jamais. Que ce soit sur CD ou sur scène, ils gardent la verve et le talent de leur jeunesse. Et Kno est un producteur extraordinaire.

2. Run The Jewels – Run The Jewels 2
Le duo composé par Killer Mike et El-P avait surpris tout le monde l’an passé avec un album commun appelé Run The Jewels. Un trio presque en fait tant leurs productions très électroniques sont rapidement devenues indissociables du groupe et tant la part belle leur est faite avec de longues phases instrumentales régulières.
Un an plus tard, les revoilà avec la suite. C’était difficile de faire aussi bien, mais en fait c’est presque encore meilleur. Chapeau !

1. Koudlam – Benidorm Dream
Artiste électro français, Koudlam a un parcours atypique. Né en Côte d’Ivoire, il vit aujourd’hui entre la France… et le Mexique. Aussi à l’aise à manier les sons, que la peinture ou les graffitis, il a sorti cette année son troisième album, 4 ans après Goodbye qui avait fait grand bruit dans le milieu electro (See You All est sans conteste devenu un classique).
Autant inspiré par son passé au sein des « free party », des sons très « french touch » que par les productions Hip Hop les plus à la mode (Kanye West, Frank Ocean,…) a sorti un album qui ne ressemble à aucun autre. Un condensé d’influences parfaitement digérées mêlé à un style qui lui est totalement propre. Sa façon de raconter Benidorm, station balnéaire espagnole qui possède plus de béton que de plage, de la rendre aussi attirante qu’inquiétante fera date dans l’histoire de l’electro française.

Autres articles qui pourraient vous intéresser