Tape un ou plusieurs mots-clés et appuie sur Entrée pour valider. Fais Échap pour annuler.
Boulimique de musique et cinéma, j'essaie de n'en régurgiter pour vous que le meilleur!

Les Sélections CultureAddict 2019 : Vol. 14

CultureAddict CultureAddict

Les Sélections CultureAddict 2019 : Vol. 14

Petite variante pour cette nouvelle sélection puisqu’elle sera cette fois composée de 5 morceaux… Et d’une web-série autour d’une d’un groupe et d’une part bien connue du Rap U.S.

Lucie Antunes – Kālimat

Le coup de cœur de la semaine, voire plus, revient à l’une des toutes dernières sorties des toujours aussi qualitatifs labels InFiné et CryBaby. Véritable touche-à-tout qui agit depuis 2013 en tant que multi-instrumentiste et directrice artistique sur divers projets et collaborations (notamment pour sa création Bascules l’an passé), Lucie Antunes vient donc de sortir son premier album en solo intitulé « Sergeï » et c’est un petit bonheur musical électro-acoustique, parfois à la lisière de la Minimale, du Classique et de la Pop. Le temps de 7 morceaux tous plus réussis les uns que les autres, Lucie convie nombre d’artistes et musiciens reconnus tels que Vincent Ségal, Christophe Chassol ou encore Hallo Maud.
Les deux premiers figurent d’ailleurs dans les crédits de Kālimat sur lequel j’ai choisi de mettre le focus. Près de 6 minutes d’une incroyable force émotionnelle et représentant à mon sens vraiment bien l’ensemble de « Sergeï ».

Mais parce qu’il m’est impossible de n’en mettre qu’un seul morceau, j’ajoute ici en bonus une version live de « Láska » , autre piste majeure de l’opus, d’autant plus d’actualité que Lucie Antunes sera ce Jeudi 17 Octobre à La Maroquinerie de Paris. Et d’ailleurs… Moi aussi !

Alan Braxe – Words

Pour le dire simplement, Alan Braxe a composé, en compagnie de Fred Falke, et publié en Octobre 2000 ce qui reste encore à ce jour mon morceau favori de peut-être l’ensemble de la musique électronique écoutée jusqu’à ce jour.
Leur incroyable « Intro » avait à l’époque réussi le tour de force d’intégrer les meilleures ventes françaises, anglaises et belges, se vendant à près de 200000 exemplaires alors qu’il était distribué en totale indépendance via son label Vulture, sans clip ni album pour le promouvoir. Encore aujourd’hui l’aura du morceau perdure via les plateformes légales sur lesquelles le morceau est globalement bien streamé.
Alan Braxe a largement confirmé son talent par la suite, que ce soit en solo (avec « Vertigo » par exemple) ou avec son acolyte (« Palladium » , « Love Lost » , « Penthouse Serenade » ,…), mais aussi évidemment en étant partie prenante de l’éphémère mais mythique groupe Stardust (avec Benjamin Diamond et Thomas Bangalter).

Très discret depuis un dernier EP en 2013, hormis quelques sorties de remixes qui ont toujours parsemés sa discographie, le revoici enfin aux affaires avec un nouveau format court de 4 titres dont « Words » est le tout premier extrait. Pas la moindre déception dès la première écoute, on y retrouve les sonorités et le style qui l’ont toujours caractérisé et rendu reconnaissable, sans forcément que je sache le définir. « The Ascent » sortira le 15 Novembre et que dire de plus si ce n’est qu’il s’agit d’une des sorties que j’attends le plus pour cette fin de décennie.

Grèn Sémé – Poussière (feat. Gaël Faye)

Il n’y a pas vraiment de genre musical qui puisse définir le quintet réunionnais Grèn Sémé tant leur musique a touché tous les styles et horizons au sein de leurs deux premiers albums.
A l’écoute de « Poussière » , nouveau single prélude à un EP du même nom à paraître le 5 Novembre (lui-même annonçant un futur troisième album), la collaboration avec Gaël Faye sonne juste comme une évidence, d’autant plus belle qu’elle est parée d’un joli clip visible ci-dessous.

Brodinski – Gang (feat. Doe Boy)

Dans quelques jours, le 24 Octobre plus précisément, Brodinski sortira son nouveau projet « Evil World » sur lequel il convoque une bardée de rappeurs U.S. parmi les plus prometteurs de la nouvelle génération, tels que NGeeYL, Xanman ou encore les deux rappeurs d’Atlanta 645AR (sur un morceau fou !) et Doe Boy le temps de deux morceaux pour lesquels le producteur parisien revisite la Trap à sa façon.

C’est d’ailleurs un de ces titres qui s’offre à nous en tant que single depuis Vendredi dernier. On y retrouve toute la pêche, la puissance et l’univers musical sombre de Brodinski et « Gang » est prêt à faire vibrer les clubs dans les semaines et mois à venir.

Lost In Traplanta, web-série réalisée par Mathieu Rochet

Puisque j’évoque Atlanta et son vivier sans cesse renouvelé dans le Rap, cela me permet d’enchaîner avec quelques lignes sur « Lost In Traplanta » , web-série que j’ai pu découvrir dans son intégralité la semaine passée en ouverture de l’Urban Films Festival.

Derrière son pitch plutôt original et prometteur, teasant l’histoire de Larry, jeune français se mettant en tête de retrouver et reformer le duo légendaire OutKast dans le but de reconquérir son ex-petite amie, la série en forme de docu-fiction cache en réalité bien plus et est surtout prétexte à parcourir une grande partie de l’Histoire du Rap d’Atlanta, qui a vu naître nombre superstars du genre, mais a aussi évidemment vu l’émergence de la Trap.
L’occasion aussi d’une pluie de guests que je vous laisse découvrir au fil des épisodes, toujours prompts à raconter à la fois la manière avec laquelle le duo formé par Big Boi et Andre 3000 s’est imposé comme l’un des plus grands de tous les temps, mais aussi à développer de nombreuses anecdotes sur le rapport entre le Rap et la ville d’Atlanta voire va jusqu’à questionner son futur musical via la nécessité de toujours se renouveler.

Bref, tout amateur de culture Hip Hop devrait regarder ce format court (10 épisodes d’environs 8 minutes chacun), passionnant à bien des égards et qui profite aussi de la bonhomie et du talent comique de son acteur principal Kody Kim.

Voir « Lost In Traplanta »

Le premier épisode :

Kid Francescoli – Alive (feat. Nassee)

Pour clore cette sélection, retour en France et à la Pop électronique rêveuse et mélancolique de Kid Francescoli dont le cinquième album arrivera à la fin du mois de Janvier prochain. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on retrouve déjà dans « Alive » tout ce qui a fait le charme et le succès du projet par le passé.

Second extrait de ce futur opus qui s’appellera « Lovers » , il est aussi l’occasion de découvrir ce sympathique clip réalisé par Morgan Prêleur qui rappellera à beaucoup les inévitables émois de vacances, le tout avec la douceur nécessaire pour retranscrire la musique de Mathieu Hocine aka. Kid Francescoli.

Autres articles qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *